Le Conseiller Accès au maché CAPO-CHICHI Yves Bertrand est responsable de ce thème.

Pour relever les différents défis qui s’imposent désormais dans le secteur agricole, AGRA a élaboré une démarche de fonctionnement à même de résoudre de façon très adéquate les difficultés susceptibles d’être rencontrées par les acteurs du milieu.

Cette démarche stratégique s’articule autour de deux axes essentiels qui sont d’une part l’accès aux technologies après récoltes- comme outils pour améliorer la qualité des produits, réduire les pertes et accéder aux marchés lucratifs et d’autre part l’accès aux marchés pour un accroissement des revenus agricoles.

Accès aux technologies après récoltes- comme outils pour améliorer la qualité des produits, réduire les pertes et accéder aux marchés lucratifs

Le consortium va analyser et sélectionner les meilleures options le long des chaines de valeurs et les vulgariser aux travers des démonstrations et des approches d’apprentissage participatif et de Recherche-Action afin de promouvoir l’innovation en matière de technologie après récoltes parmi les communautés. De plus les producteurs seront formés et appuyés  afin qu’ils puissent adopter les technologies en leurs portés.

Il faut cependant noter que des facilitées de stockages sont déjà disponibles dans les zones d’intervention du projet et le projet accompagnera les OPs ciblées pour transformer des magasins de stockage en des centres d’agrégation de services/traitements après récoltes ; le volume et la qualité des produits étant un facteur important produit pour la commercialisation groupée pour pénétrer certaines chaines de valeurs.

Accès aux Marchés pour un accroissement des Revenus Agricoles

Pour accroitre l’accès aux marchés, le projet utilisera une stratégie construite autour des domaines suivants:

  • Identification et pénétration des marchés  lucratifs pour des produits cibles

Pour accroitre les revenus des producteurs, il est important de les mettre en contacts avec des marches lucratifs, à travers une amélioration des connaissances (de l’information) sur les opportunités et les exigences de ces différentes opportunités. Il est donc utile d’identifier et de caractériser les acheteurs potentiels. Le projet va s’attacher à caractériser et analyser les sources et la nature de la demande en produits agricoles afin d’établir une typologie des marchés.

  • Mobilisation de larges quantités de produits

Les surplus de production de producteurs individuels hors de certain groupes de producteurs ne sont pas suffisant pour attire des acheteurs d’importance. L’agrégation des produits pour obtenir des quantités marchandes offrira des opportunités de pénétrer les marchés animés par des acheteurs d’importance. Cela nécessitera de disposer de magasin de stockage et des produits pour l’agrégation. Le projet va alors former les OPs et les accompagner pour mettre en place des comités de commercialisation dans chaque OP.

  • Facilitation de la commercialisation (mise en marché)

Lorsqu’on aura une bonne compréhension sur les opportunités de marchés disponibles, que les capacités d’offre des OPs sont connues et qu’est mis en place le minimum d’infrastructure de base, le projet va travailler à faciliter la contractualisation entre les OPs et des acheteurs bien sélectionnés. La stratégie comprendra la formation, l’accompagnement, l’encadrement et des sessions de négociations.

Renforcement de capacités des OPS

Le projet va renforcer les capacités techniques et de gestion des OPs afin de les permettre de planifier stratégiquement et de développer des partenariats dans le but de pouvoir d’offrir des appuis techniques et des services divers à leurs membres. Les méthodes et manuels de formation qui seront développés tiendront compte des niveaux de connaissances, d’alphabétisation, des questions de cultures et les bonnes pratiques d’ interactions sociales locales pour créer un environnement d’ apprentissage favorable pour tous (homme, femmes, jeunes etc.).

Stratégie mis en place par le projet

Le projet exécuté par le consortium APME.2A-GRAD met en œuvre des approches basées sur des actions collectives qui permettent aux OPs d’avoir accès aux marchés.

Pour réaliser l’un de ses objectifs, le projet a mis en place des Centres d’Agrégation (CA) qui sont amenées à stocker et vendre des produits de qualité, à ouvrir et à gérer des collaborations avec leurs partenaires commerciaux, leurs partenaires techniques et financiers.

L’accès et la conquête  du marché local, national et sous régional requiert le respect d’une certaine rigueur dans les relations de partenariat afin d’assurer la confiance mutuelle.

Dans le domaine commercial,  il est indéniable que le produit de qualité se vend tout seul et que le client  satisfait est un puissant outil de publicité.

Pour ce faire, un ensemble d’actions de renforcement de capacités en relation avec l’organisation ont été menés, on peut citer entre autre :

-         la gestion administrative et financière des OP ;

-         le traitement des récoltes ;

-         la qualité des grains ;

-         les techniques de stockage ;

-         la négociation et la contractualisation ;

-         la gestion des financements et du partenariat ;

-         la stratégie de commercialisation etc.

A l’étape actuelle donc, les Centres d’Agrégation disposent de l’ensemble des capacités pour livrer dans les conditions prédéfinies dans un contrat négocié, des céréales de qualité. 

Toutefois, il manque des opportunités claires de vente des céréales. C’est ainsi que le projet a entrepris différentes démarches dont entre autre la prospection et la négociation, la rencontre pour mettre en relation les potentiels acheteurs (commerçants, transformateurs, acheteurs institutionnels etc.) et les Centres d’Agrégation bénéficiaires du projet dont les capacités ont été renforcées, la négociation avec des institutions de micro finance, les équipements des Centres d’Agrégation et l’octroie de crédit.